Droit des femmes : en plein « Summer of love », on cherche à empêcher une femme de courir le maratho


En ce 8 mars 2017, journée internationale du droit des femmes, AT2J agence événementielle se devait de rappeler l’histoire consternante avec nos yeux d’aujourd’hui, de la première participation d’une femme au Marathon de Boston en 1967.

1967, c’était seulement il y a … 50 ans !

Extrait :

« Mercredi 19 avril 1967, départ du marathon de Boston aux Etats-Unis. A l’époque, les femmes n’ont pas le droit de participer à cette épreuve jugée contre leur nature soi-disant fragile.

Aux jeux Olympiques, les dames ne vont pas au-delà du 800 mètres, alors un marathon…

On murmure même que l’effort pourrait leur faire tomber l'utérus, grossir les jambes de façon monstrueuse ou qu’elles pourraient développer des poils sur la poitrine.

Il en faudrait plus pour arrêter Kathrine Switzer. Inscrite officiellement au marathon sous le numéro 261, elle s'élance. D'autres en ont décidé autrement. Un vieux monsieur en noir, derrière elle, tire sur son sweat-shirt et cherche à arracher son dossard. C'est Jock Semple, l'un des organisateurs de la course ».

Lire l’article « La marathonienne : quand Kathrine Switzer donnait le droit de courir aux femmes » dans l’OBS du 31/07/2016.

Kathrine Switzer arrive au bout du marathon en 4 heures et 20 minutes… mais est suspendue par la fédération d’athlétisme américaine.

Le marathon de Boston finit par autoriser les femmes en 1972. Kathrine Switzer arrive à la troisième place.

Elle remporte ensuite le marathon de New York en 1974.

Elle milite aussi pour un marathon féminin aux Jeux Olympiques. Son vœu est exaucé en 1984 à Los Angeles.

Kathrine Switzer, a parrainé l’édition 2016 de la course féminine La Parisienne.

Kathrine, merci pour de droit des femmes (sportives) en 2017 !

Billets Récents
Archives
Rechercher par Mots clés
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

Le palmarès des bénéfices pour l'entreprise

AT2J Sport & Event © 2018